Introspection / Outils · 20 novembre 2020 0

L’Amour de Soi

Aime-toi, et les autres t'aimerons !

Cela n’a jamais été pour moi une surprise ou une méconnaissance personnelle ; je n’ai que très peu confiance en moi, et une forte capacité à savoir dévaloriser qui je suis, ce que je fais ou ce que je suis capable de faire.

Issu de mon parcours depuis l’enfance certainement, j’ai trop souvent douté de moi-même, et de mes capacités à réaliser les choses, du moins tout aussi bien que les autres. Et là est un point important justement, lorsqu’il s’agit d’associer cette confiance à la comparaison avec les autres ; l’importance que l’on peut donner au regard des autres peut être facilement dévastatrice pour soi.

En même temps et de façon générale, nous avons été conditionnés par une société depuis l’enfance qui fait l’éloge de la philosophie de la comparaison et du jugement des autres. Ceci commence dès l’entrée à l’école maternelle je pense, avec divers comparaisons par les adultes faites d’un enfant à l’autre et d’une importance porté au jugement du niveau d’évolution de chacun. Ensuite, l’école primaire pose certainement les bases de l’apprentissage des enfants à se juger entre eux, que ce soit vis-à-vis des différences (physique, vestimentaire, etc.) de chacun, que du début des conditionnements de jugement par les notes et les classements. Grandissant un peu plus et arrivant à l’adolescence, ces conditionnements s’accélèrent et s’intensifient avec le besoin d’identification de chacun, en groupe ou bien en totale solitude ; les comportements, la mode, la musique, les activités, les relations, etc. Et s’en suit un cycle sans fin répétant le processus au fur et à mesure de l’entrée dans la vie active et la société dans son ensemble où chacun se compare et juge son voisin, son collègue ou n’importe qui sur son chemin car chacun a toujours été intiment conditionné à fonctionner ainsi : nous avec le regard posé sur l’extérieur, et l’extérieur le regard posé sur nous. Quelle ineptie !

Ainsi, nous voilà avoir été conditionné toute notre vie à être jugé par les autres, à nous-même juger les autres, et de la même façon, à se comparer aux autres et à ce que les autres se comparent à nous. Il ne faut pas aller bien loin pour comprendre que là est la cause certaine de beaucoup des problèmes de ce monde, et des problèmes que rencontre l’humanité dans son ensemble.

« Conditionné toute notre vie à être jugé par les autres, à nous-même juger les autres, et de la même façon, à se comparer aux autres et à ce que les autres se comparent à nous. »

Il aura fallu 37 ans pour que je réalise la clef primordiale que je n’ai pas apprise et qui m’aurait rendu mes ailes d’épanouissement depuis bien longtemps ; l’Amour de Soi. Ceci peut paraître simpliste, mais pour le coup je ne maîtrise absolument pas cette simple clef, qui au final s’avère peut-être l’une des plus difficile à débloquer pour moi, mais également pour beaucoup, beaucoup, beaucoup d’autres personnes.

Et voilà ici la source unique de la non confiance en soi ; le manque de reconnaissance et d’Amour que l’on se porte à soi-même, à « Soi-m’Aime ». D’une certaine façon donc, il faut comprendre que nous tentons, parfois toute notre vie, à aller chercher auprès des autres ce que nous ne sommes même pas capable de nous donner nous-même ; cette reconnaissance et cet Amour pour soi. L’adage spirituel, « Aide toi et le Ciel t’aidera » pourrait être aisément transformé par « Aime toi, et les autres t’aimerons » tant l’alchimie nécessaire est la même.

Le manque de confiance en soi est proportionnelle au manque d’Amour que l’on porte à « Soi-m’Aime »

Il m’a été essentiel de réaliser ceci, mais ce n’est pas d’un simple coup de baguette magique que l’on corrige des décennies d’auto-conditionnement psychologique. C’est à ce moment que m’a été glissé entre les mains « Cultiver l’Amour de Soi » qui est un petit texte très simple, mais d’une puissance presque magique à condition de le lire de façon répétée, et en sachant laisser vibrer en Soi tous ses mots afin de se l’offrir telle une poésie quotidienne. Ce texte n’est autre que de Don Miguel Ruiz, dont je ne ferai le lien que plus tard, s’agissant de l’auteur célèbre du best-seller Les Quatre Accords Toltèque.

Ce magnifique texte est à prendre avec vous sur votre chevet telle une thérapie, avec une prescription quotidienne si vous le pouvez, sans avoir peur de quelconque abus dans la dose à vous appliquer ! Et lorsque vous retomberez dans des émotions d’oubli de cet Amour pour vous-même, n’hésitez pas à y revenir encore et encore.

Cultiver l’Amour de Soi, de Don-Miguel-Ruiz 

Aujourd’hui, je m’accepte tel(le) que je suis, sans me juger. J’accepte mon esprit tel qu’il est, avec toutes mes émotions, tous mes espoirs et mes rêves, ma personnalité, ma façon d’être unique.

J’accepte mon corps tel qu’il est, dans toute sa beauté et sa perfection. Que l’amour que j’ai envers moi-même soit si fort que jamais plus je ne me rejette, ni ne sabote mon bonheur, ma liberté et mon amour.

Désormais, que chacune de mes actions, de mes réactions, de mes pensées et de mes émotions soit fondée sur l’amour. J’accrois mon amour pour moi-même, jusqu’à ce que tout le rêve de ma vie soit transformé et que la peur et les drames cèdent la place à l’amour et la joie.

Que la puissance de mon amour pour moi soit assez forte pour briser tous les mensonges qu’on m’a programmé à croire, tous ceux qui m’ont fait croire que je ne suis pas à la hauteur, pas assez fort(e), pas assez intelligent(e), et que je ne m’en sortirai pas.

Que la puissance de mon amour pour moi soit si forte que je n’aie plus besoin de vivre ma vie en accord avec l’opinion d’autrui.

J’ai une confiance totale en ma capacité à effectuer les choix que je dois faire. Paré(e) de mon amour pour moi je n’ai plus peur de faire face à quelque responsabilité que ce soit dans ma vie, ni à quelque problème dont je trouve la solution quand il se présente.

Quoique je veuille accomplir, puissé-je le faire avec la puissance de mon amour pour moi-même.

A partir d’aujourd’hui, je m’aime tellement moi-même que je ne fais plus rien contre moi. Je peux vivre ma vie en étant moi-même et non en prétendant être quelqu’un d’autre dans le but de plaire à autrui. Je n’ai plus besoin que les autres me disent du bien de moi, car je sais qui je suis.

Grâce à mon amour pour moi, je prends désormais plaisir à l’image que me renvoie le miroir de moi-même. Qu’un sourire illumine mon visage et qu’il accroisse ma beauté intérieure et extérieure.

Je ressens un tel amour pour moi que ma propre présence m’est toujours un plaisir.

Je m’aime sans jugement car lorsque je me juge, il en résulte des reproches et de la culpabilité puis le besoin de me punir, de sorte que je perds de vue mon amour. Je fortifie ma volonté de me pardonner en cet instant. Je nettoie mon esprit de tout poison émotionnel et de tout jugement afin de vivre dans la paix et l’amour.

Que mon amour pour moi-même
soit la force qui change le rêve de ma vie ! Armé(e) de ce nouveau pouvoir dans mon cœur, le pouvoir de l’amour de soi, je transforme chacune de mes relations à commencer par celles que j’ai avec moi-même.

Je me libère de tout conflit avec autrui. Je suis heureux(se) de passer du temps avec ceux qui me sont chers et je leur pardonne toute injustice encore ressentie en moi. Je m’aime tellement que je peux pardonner quiconque m’a blessé(e) dans mon existence.

J’ai le courage d’aimer ma famille et mes amis sans conditions et de modifier mes relations de la façon la plus positive et la plus empreinte d’amour. Je crée de nouveaux canaux de communication dans mes relations, de manière à ce qu’il n’y ait plus de guerre de pouvoir, ni de perdant ou de gagnant. Je peux travailler en équipe, pour l’amour, pour la joie et pour l’harmonie.

Mes relations avec ma famille et mes amis sont fondées sur le respect et la joie, afin de ne plus ressentir le besoin de leur dire comment penser ou se comporter.

Mes relations romantiques sont les plus merveilleuses. La joie m’envahit chaque fois que je partage mon amour avec mon partenaire.

J’accepte les autres tels qu’ils sont, sans jugement, car lorsque je les rejette, je me rejette moi-même. Et quand je me rejette, on me rejette.

Aujourd’hui, je prends un nouveau départ. Je recommence ma vie en ce jour avec la puissance de l’amour de soi. J’apprécie ma vie, j’apprécie mes relations, j’explore la vie, je prends des risques, je suis vivant(e), je ne vis plus dans la crainte de l’amour. J’ouvre mon cœur à l’amour qui est mon droit de naissance.

Je deviens Maître de la Gratitude, de la Générosité et de l’Amour afin de pouvoir jouir de toutes les créations à tout jamais.

Cultiver l’amour de soi – Don Miguel Ruiz