Introspection · 24 février 2021 0

Première expérience de voyance

Assez pragmatique et terre à terre dans ma vie jusqu’ici et avant cette période de remise en question globale, je n’avais jamais tenté l’expérience de consulter une « voyante » pour quelque raison que ce soit. Il est vrai que j’avais déjà autour de moi, voire dans ma famille, des personnes qui pouvaient déjà avoir eu ce genre d’expérience, souvent raconté comme rigolote ou « pour le fun », et souvent en assurant ne pas y apporter une grande importance. Néanmoins, il arrivait souvent pour ces personnes de reconnaître que des faits relatés par une voyance passée aient été après-coup reconnus comme crédibles. A ce titre, et dans une période où je me disais ouvert à tout, je m’étais décidé à tenter l’expérience…

C’est alors par l’intermédiaire d’une recommandation vis-à-vis de la voyante que j’ai donc pris un rendez-vous téléphonique avec Caroline, en gardant à l’esprit que ce n’était peut-être pas un hasard que pas moins de 3 personnes de mon entourage l’avait consultée et en parlaient avec grand plaisir et sincérité. La confiance pouvant donc commencer sur de bonnes bases quant à la personne que je contactais.

Le jour de ce rendez-vous téléphonique, je reconnais que j’en avais oublié la tenue, et que j’étais alors parti quelques jours seul avec mes 2 jeunes enfants à Saint-Malo pour profiter du bord de mer. Je pris donc l’appel depuis la salle de bain de notre chambre d’hôtel, avec les enfants dans la pièce d’à côté. Le pourquoi de cette petite précision arrive, avec le début de conversation avec Caroline, à qui j’explique brièvement le contexte en m’excusant d’avance si jamais mes enfants nécessiteraient mon attention durant l’appel. C’est alors, que l’un de ses premiers ressenti fût tourné vers ma fille ; là elle sentit en effet une gêne au niveau du ventre et de la douleur pour elle. Si j’avais besoin d’une première mise en matière, c’était gagné, sachant qu’en effet depuis notre arrivée à Saint-Malo, ma fille était malade et n’avait pas arrêté de vomir depuis le début du séjour. A première impression, je me suis tout de même trouvé surpris par la justesse de sa perception à ce sujet, introduisant notre séance.

Je ne vais pas ici détailler l’entièreté de mes discussions avec Caroline, mais je peux signaler d’autres éléments qui ont pu me renforcer sur l’idée qu’elle avait réellement des perceptions assez juste, et que la « voyance » n’était peut-être pas qu’une affaire d’escrocs ; il y avait véritablement là quelque chose d’inexplicable, mais vrai…

De réussir à quasiment deviner le prénom de mes enfants ainsi que la perception de leur personnalité respective, jusqu’à taper dans le mille quant à mes origines et ma situation du moment. Elle m’a ensuite donné ses ressentis sur ce qu’elle pouvait percevoir pour l’avenir, en restant néanmoins dans des lignes de temps proches (6 à 12 mois). Avec un peu de recul, je me rappelle qu’elle avait perçu une élévation spirituelle grandissante, alors que sans le savoir à ce moment là sous cette appellation, c’est un peu ce que j’étais déjà en train de vivre au fond de moi [post-edit: …et qui ensuite est allé crescendo].

Un autre fait, et certainement un des plus marquants, de cette séance a été une surprise à laquelle je ne m’attendais pas du tout. Celle du moment où Caroline m’annonce ressentir la présence d’un esprit avec elle pour cette séance. Petit à petit, je comprend qu’elle est capable de tenter de me le décrire visuellement, mais aussi d’entendre quelques messages que celui-ci tentait de lui faire passer. C’est là qu’elle a commencé à m’interroger sur mon papa (décédé en 2018), car elle ressentait qu’il s’agissait de lui ; « votre papa portait-il des lunettes…? », « …il semble qu’il travaillait dans le médical, n’est-ce pas car je le vois avec un stétoscope ? » …et d’autres détails qui me donnent la confirmation intérieure qu’il semble bien être là, à ses côté. Avec difficulté à le comprendre, elle réussit à bafouiller son prénom « …uzère, …ouzère« , tellement unique qu’il aurait été dur de le deviner ; mon papa s’appelle en effet Mounzer. S’en suivra d’autres éléments qui alors me firent me rendre à l’évidence !

Au final, je pense que cette expérience n’est qu’une nouvelle étape à mon parcours d’élévation spirituel en cours, destinée très certainement à m’ouvrir à de nouvelles choses et donc à ouvrir ma conscience sur un monde plus grand que la perception que j’en avais jusqu’ici. Certes, je n’ai jamais été pour ou contre ce genre de croyance (i.e. sur les capacités de voyance), mais je n’avais pas non plus cherché à m’y ouvrir, ou à confirmer/infirmer cela. Ca ne faisait juste pas partie de mon expérience de vie jusqu’ici. En plus de la voyance, il n’a pas non plus été anodin pour moi que l’esprit de mon père se dévoile ainsi, me faisant ainsi plus conscientisé un monde de l’invisible [post-edit: …qui prend une place non négligeable lorsqu’on avance sur son chemin spirituel].