Général · 18 février 2022 0

La volonté de vouloir changer les autres

Souvent, et dans différentes situations, il arrive que notre volonté nous pousse à vouloir que le ou les autre-s change-nt de la façon que nous pensons juste. Ce changement nécessaire de cet extérieur devient inconsciemment la solution ultime à ce que nous puissions nous-même nous sentir mieux intérieurement. Il faut se l’avouer, cet extérieur, qu’il s’agisse du comportement d’une personne ou bien d’une situation quelconque, est la source d’un embêtement intérieur que nous ne supportons pas, et donc que nous cherchons à calmer dans le but de retrouver notre propre sérénité. Si je reprends l’expression souvent croisée que « C’est bien connu que le problème vient toujours des autres », nous avons là toute l’explication du profond mal-être qui ronge nos sociétés sur tous les plans, individuels comme collectifs. Or, un mal-être est la définition d’un vécu douloureux, et bien que pas toujours conscientisé, se caractérise par un état de profonde détresse, et je pense que nous en cachons tous au fond de nous.

Tout le monde semble avoir une idée précise sur la façon dont les autres devraient mener leur vie mais aucune sur la leur.

Paulo Coelho

Ne serait-ce donc pas notre propre vécu douloureux que nous ne souhaiterions pas affronter qui nous pousse à chercher la solution dans le changement de ce qui est extérieur à nous-même ? En même temps, il est clair que ce n’est pas très réjouissant que de se donner la volonté d’aller creuser pour déterrer l’ampleur de sa propre détresse intérieure. Néanmoins, là est l’essentiel pour pouvoir reprendre la main sur sa vie, et sur sa réelle souveraineté ; explorer sa propre détresse intérieure, pour se transformer Soi-m’Aime.

Ainsi, lorsqu’une situation externe ou une personne vous agace au point que vous souhaiteriez tout faire pour la changer, quitte à y perdre beaucoup d’énergie, et ce souvent inutilement, invitez-vous à vous observer avec un regard externe. Interrogez-vous sur ce qui se passe intérieurement, dans votre corps et dans vos ressentis. Voyez ce qui fait résonner un inconfort dans ce que vous traversez, et comment cet inconfort se caractérise. Posez-vous à comprendre les types d’émotions qui se réveillent dans l’instant, et les pensées ou souvenirs qui pourraient remonter par association. Allez voir ce qui ne veut pas être vu.

Aller à la rencontre de cette Ombre, c’est tendre à réaliser l’équilibre parfait de notre Soi.

La situation qui se présente à vous et qui vous pousse à vouloir changer l’autre, est en fait un miroir de quelque chose qui est enfoui dans votre inconscient, et qui, ne voulant pas être vu, tente de se dissimuler en incombant la faute sur l’extérieur. Tel un magicien, l’Ego agit sur le conscient pour ici détourner le regard afin de mieux dissimuler là où il ne souhaite pas que l’on regarde ; en nous, en Soi. Attention, l’Ego n’est pas un ennemi, c’est un outil, voire un allié totalement nécessaire. Néanmoins, il a pris l’habitude de prendre toute la place et de vouloir donner l’illusion que nous ne sommes que lui. Or, nous sommes bien plus que cela. Car c’est bien derrière l’Ego, que l’on va trouver l’inconscient dissimulé, avec nos parts d’Ombres qui ne veulent être vues et mises en Lumière. Via l’Ego, nous nous sommes construits des rôles, ou masques, spécifiquement dédiés à masquer ce qui ne veut pas être vu au fond de nous-même. La belle image qui me vient est celle du clown triste ; une face extérieur démonstrative de joie et de gaité, alors que son Être intérieur est meurtri et ne souhaite pas être vu. Ici, je pense aussi à Coluche qui à travers son humour et son talent s’attaquait à vouloir changer ce qui le rendait profondément triste et colère dans notre société.

Comprendre ce que sont ses parts d’Ombre, que le travail d’alchimiste de sa personne demande de venir éclairer à notre conscience afin d’évoluer, est un point fondamental tant il arrive que certains n’arrivent pas à comprendre exactement ce qu’ils doivent mettre en Lumière. L’image, selon Carl Jung, d’aller identifier le négatif de nous-même, est ici, non la notion de « mal », mais plutôt l’image inverse de nous-même (i.e. tel le négatif photo) de ce que construit notre Ego et ses différents masques qui font ce que l’on pense être, jusqu’à réaliser que nous sommes bien plus que cela, et que si nous pensons être quelque chose, nous sommes également son opposé, et ainsi, le TOUT. Aller à la rencontre de cette Ombre, c’est tendre à réaliser l’équilibre parfait de notre Soi. 

Tout étant Énergie ; nous sommes Énergie, nos pensées sont Énergies, notre Être est Énergie, et tout ce qui nous entoure est également Énergie. Lorsque nous travaillons sur nous-même à aller à la rencontre de ce qui est enfoui dans notre inconscient, et qui ne veut pas être déterré, c’est de l’Énergie aussi, et qui pour pouvoir nous transformer, nécessite d’être libérée. Elle peut ainsi circuler et pouvoir laisser place à d’autres types d’Énergies. Ainsi, en allant voir ce qui est cachée et pouvoir ensuite Lâcher-Prise dessus, nous lui permettons de pouvoir enfin être recycler en une Énergie nouvelle ; Source de notre transformation intérieure.

Par cette transformation intérieure, notre Énergie globale change, et donc ce que nous rayonnons à l’extérieur de nous, tout autour de nous. Tout étant lié de part ce TOUT énergétique, c’est donc notre propre Énergie qui va tendre progressivement à transformer ce qui se passe autour de nous. Nous attirons ce que nous vibrons, et donc il s’agit bien de notre Énergie qui attire à nous divers personnes et situations. L’Énergie circule, et donc ce que nous vibrons qui est diffusé autour de nous, et ainsi profite à influencer notre monde extérieur. 

Profitons à faire circuler des Énergies nouvelles qui chaque jour, profiteront à changer les autres, à changer le Monde.

Alors, si nous souhaitons que des choses changent autour de nous, que ce soient des personnes ou des situations, ou bien plus globalement Notre Monde, commençons par prendre notre responsabilité à mettre notre volonté au service de notre propre transformation, et de reprendre la souveraineté sur les Énergies que nous vibrons intérieurement.

Vibrons la Bienveillance, vibrons la Compassion, vibrons la Gratitude, vibrons la Paix, vibrons l’Amour et c’est ce que nous recevrons en retour. Ainsi, tel des colibris, nous profitons à faire circuler des Énergies nouvelles qui chaque jour, profiteront à changer les autres, à changer le Monde.

Ci-dessous, petit court métrage de 2mn, JE SUIS DONC TU ES de Maylis De Poncins, simple, néanmoins très puissant dans son message et comment se changer soi-même, peut changer les autres :