Introspection · 11 mars 2022

Aujourd’hui, JE SUIS

En cette période de date anniversaire dans cette incarnation humaine, je ressens la fin d’un cycle. Ce ressenti est celui qui peut s’apparenter à un pont ; le passage transitoire à traverser pour rejoindre une autre rive qui est à découvrir. Cette autre rive est le nouveau cycle qui s’en suivra. Plein d’inconnues de ce qui en suivra, néanmoins j’y perçois déjà qu’il est habillé d’un magique ciel bleu et d’un soleil magnifique.

Le chemin sur lequel Moi Je Suis, et où Je Suis Moi.

La Terre y semble merveilleusement gâtée par la Nature, et il s’y trouve le terrain fertile à une toute nouvelle construction, où les bases ont été remise à zéro. Il s’agit là du résultat d’un grand nettoyage, et le pont est là pour peaufiner le délestage d’impuretés résiduelles qui n’auront plus leur place sur cette nouvelle rive.

À coups de bourrasques, la traversée suspendue sur ce pont peut paraître sinueuse et incertaine, et demande parfois de se cramponner pour ne pas perdre pied. À regarder ce qu’il se passe d’un côté ou de l’autre, il est facile de se faire happer par les différents spectacles que l’on y perçoit, que ce soit en bas comment haut du gouffre que l’on surplombe. il y a là pleine matière à s’arrêter pour comprendre ce qu’il s’y passe, avec le risque de perdre de vue la traversée et ainsi maximiser son exposition à chaque danger autour du pont, et pouvant subvenir à tout instant.

Alors certes, tout en continuant d’avancer, il faudrait que je sois aveugle ou avec de grandes œillères pour ne pas être conscient de ce qui se passe autour de ce pont, tant cela en devient de plus en plus gros et perceptible. Néanmoins, j’arrive jusqu’ici à prendre un certain niveau d’information sans m’y arrêter et me laisser distraire de mon chemin. La vigilance est de mise toutefois, car il semble évident qu’il y a encore devant moi des événements qui tenterons d’accaparer mon attention et de lutter contre ce Lâcher Prise nécessaire face à de telles illusions.

Ce qui m’aide à la traversée, c’est de percevoir que ce pont est celui du « non savoir », ainsi que de me rappeler que « Je ne sais rien ». À cet instant, je marche pas après pas, et ce qui semble le plus concret reste mes pieds sur ce pont, qui me permettent de ressentir le chemin sur lequel Moi Je Suis, et où Je Suis Moi.

Ce pont est unique à mon propre chemin, et est en mon Cœur ; il s’agit là de la voie/voix intérieure. C’est là où je suis MOI, bien plus vaste que le simple « moi », m’emmenant sur la voie de l’Être ; sur la réalisation de qui Je Suis, et me permettant d’entrevoir qu’Aujourd’hui, JE SUIS.