Général · 16 mars 2022

A la conquête de la vérité ?

Dans un processus d’éveil à une nouvelle dimension de conscience, il peut y avoir toute une conquête d’information qui se met en place pour tenter de démêler ce que l’on pensait la vérité de notre existence, et pour tenter de comprendre ce qu’elle est véritablement.

Il y a là certainement matière à bousculer nos croyances, afin d’inciter à remettre en questions ce que l’on pensait réelle à un moment de notre évolution, tout comme beaucoup d’autres informations vis-à-vis de « la réalité » de notre existence. 

En quoi cela nourrit sa propre intériorité et reconnection à sa véritable essence de souveraineté ?

Selon mon propre avis, et sans jugement, il n’y a là que plusieurs versions de réalités qui ne restent que des sous-illusions ou sous-matrices destinées à élargir notre état de conscience de ce que l’on EST. 

La véritable question est plus qu’est-ce que cela nourrit chez Soi que de tenter d’avoir toutes ses réponses ? En quoi cela nourrit sa propre intériorité et reconnection à sa véritable essence de souveraineté ?

La quête d’informations nourrit le mental, et j’ai réalisé que cette quête peut être sans fin, si à un moment on ne lâche pas prise à vouloir tout savoir, tout comprendre. Ma conclusion a tout ça, et qui me permet de rester centrer, il me semble, est de savoir que je ne sais rien

La reconnection a mon Être intérieur est la seule chose qui Soi, et c’est à partir de là qu’ensuite je peux influer sur la perception de la réalité, et donc sur ma réalité. C’est comme tout ; ce que je nourris à l’intérieur de moi, nourrit ce qui est à l’extérieur de moi. 

Sur cette perception du « non savoir », j’ai écrit 2 articles qui approfondiront  peut-être un peu ce que j’entends par là, dont l’un très récemment sur les énergies du moment que je ressens :

👉🏼 « Ce que je sais, c’est que je ne sais rien »
👉🏼 « Aujourd’hui, JE SUIS »

En toute synchronicité avec ce post, je viens juste de tomber sur cet écrit de Daniel Menroy, et sur cette vidéo de Charlotte Hoefman postée hier, et qui dans mon ressenti est assez juste, et que donc je te partage ci-dessous.

Prends bien entendu ici uniquement ce qui résonnera en toi. 😇

Paix et Amour ❤️ 🕊


Imaginez que vous veniez de vous réveiller avec le souvenir d’avoir fait un rêve absolument saisissant. Un rêve si fascinant, si puissant, si prenant qu’il vous habite encore, à tel point que vous vous demandez où se situe la réalité de votre vie. Imaginez que votre rêve vous ait fait vivre des moments stupéfiants en vous plaçant au sein d’un monde totalement virtuel. C’est un monde dont le moindre élément – dont vous, évidemment, tel que vous vous pensez – n’existe pas par lui-même mais fait partie d’un immense jeu conçu et mené par une Intelligence si subtile qu’elle vous fait vous débattre parmi une multitude d’hologrammes en fonction de la façon dont elle vous a programmé… juste pour vivre à travers vous ce qu’elle ne peut vivre par elle-même. Imaginez donc que ce rêve vous laisse avec la troublante sensation d’avoir pénétré dans une véritable ¨matrice d’illusions¨, un peu semblable à celle de ce célèbre film intitulé précisément ¨Matrix¨. Imaginez enfin que son fonctionnement et surtout sa vérité vous poursuivent et vous imprègnent encore au point que vous voyez clairement que vous interprétez un rôle dont vous avez fait, jusque là et de façon arbitraire, votre vérité… Du même coup, c’est votre univers intérieur avec vos croyances et vos certitudes qui chavire et bascule. Les questions se précipitent… Qui êtes-vous au juste ? Une particule de conscience virtuelle conçue par un Grand Programmateur qui l’a dotée d’un logiciel appelé ¨bagage karmique¨ ? Et qui sont alors ces Guides, ces Maîtres de Sagesse qui vous servent de points de repère depuis si longtemps ? Des hologrammes qui font partie du même jeu comme pour lui donner un sens ? Et qu’en est-il aussi de ces grands Frères que l’on dit venir d’autres mondes pour nous tendre la main ? Après tout, ne seraient-ils pas également des créations issues de l’imaginaire du même Programmateur… ou le résultat d’interférences avec un autre programme ? Les reflets d’un égrégore ? Tout devient envisageable en allant jusqu’au bout du « supposons que… ». Vous en êtes même à mettre en doute la réalité de votre âme individuelle ainsi que sa survie dans d’autres mondes telles que vous vous les étiez représentées. Et puis… êtes-vous finalement assez ¨réel¨ pour passer d’un ¨jeu d’existence¨ à un autre… ou d’un niveau de difficulté à un autre ? Alors, vous vous asseyez là où vous êtes et vous prenez le temps de contempler votre rêve et ses effets. Vous êtes pris de vertige et vous finissez par vous dire : « Et si c’était vrai… Et si c’était finalement cela, en termes contemporains, la fameuse ¨Maya¨, la Grande Illusionniste, qui nous procure cette sensation ¨d’être¨ dans un monde donné tandis qu’en fait nous ne sommes que les ¨projections¨ de Quelque chose qui nous dépasse infiniment et que le mental qui nous a été octroyé s’épuise à vouloir cerner. Tout prend une autre couleur… Tout ! Voulez-vous savoir ? Si je vous peux vous parler ainsi de ce rêve, c’est parce qu’il m’est arrivé de le visiter. Par lui, j’ai même goûté à ce que je nomme ¨l’inconfort du Réveil¨. Il s’agit d’un inconfort qui, je crois, n’épargne personne à un moment donné, qui en arrête aussi plus d’un… mais qu’il faut absolument avoir le courage de traverser parce qu’il nous nettoie de tout ce qui nous ralentit parce que non-vital pour notre conscience, pour notre Centre, notre cœur de Paix. En termes moins métaphysiques et donc plus concrets, après m’être promené sur les méandres d’un tel rêve, je me dis aujourd’hui que la seule vraie question qui devrait se poser lorsque l’on a entrepris un semblable voyage vers soi, c’est celle-ci : « Que signifierait ma vie – ou plutôt cette forme de conscience que j’ai de moi et qui habite ce corps – si, un jour, elle réalisait qu’elle a fait le jeu d’une immense plaisanterie, que Shambhalla et ses Maîtres ascensionnés ne sont qu’un mirage, que tous les ¨channels¨ du monde se sont fait duper ou se dupent eux-mêmes, que l’existence des autres univers n’est qu’une fable et enfin que les enseignements des grands courants initiatiques ne sont guère que des échafaudages de théories sans fondements. Oui, que signifierait ma vie ? » Est-il absurde de se poser une telle série de questions à première vue vraiment nihiliste ? Je ne le crois pas. Je ne le crois pas parce que, arrivé à un certain point d’un véritable cheminement, il me semble qu’il faut savoir aller jusqu’au bout des choses, c’est-à-dire aller beaucoup plus loin que le point de confort de notre égo. Ceci afin de ne pas laisser de zone floue et instable en soi. Parce qu’il me semble aussi que, dans toute profonde démarche, le fait de savoir envisager un vide et d’oser faire quelques pas avec celui-ci est incontournable. C’est aussi un signe de force. En ce qui me concerne, la réponse à un tel questionnement m’est apparue rapidement très simple : Si je découvrais que ce en quoi je crois et qui a fait ma vie n’est qu’une gigantesque illusion, CELA NE CHANGERAIT RIEN… Plus précisément, cela ne changerait rien de fondamental pour l’être que je suis, je veux dire pour l’ancrage de mon cœur. Bien sûr, mon fonctionnement intellectuel ou mental, bougerait… mais son mouvement ne serait, somme toute, que la continuité logique de l’ouverture et de la révolution qu’il a appelées à lui ; ce serait aussi une extraordinaire façon d’aborder le sens profond de la Maya. « Mais après… » me direz-vous ? Après… ou plutôt simultanément, l’Essentiel demeurerait intact en moi. Je veux dire que mon point de Lumière, mon relais avec le Divin, cet espace d’Amour qui palpite en moi depuis toujours, tout ce qui ne fait qu’un en mon coeur n’en serait nullement affecté. Cette Flamme-là est comme un tronc indéracinable, une Connaissance intime de Ce qui Est, au-delà de tous les postulats, de tous les théorèmes, de tous les Maîtres et de toutes les Traditions. C’est pour cette raison, plus que jamais, que tout peut m’être enlevé de ce à quoi j’ai adhéré, de ce que j’ai partagé sans relâche et qui fait le motif de ma vie sans que ma connexion avec mon Essence puisse me faire défaut. Appelons cette Flamme ou ce point d’ancrage le Christ Intérieur, la Conscience du Bouddha, l’Atma ou utilisons quelque autre nom que ce soit, peu importe… Je vous confie cela tout simplement pour dire que c’est de cette vérité ultime dont je veux témoigner… tout le ¨reste¨ n’étant que sentiers et chemins. Par là même, la question que je vous soumets est celle-ci : « Que resterait-il de vous et de ce que vous pensez avoir compris si vos schémas se désorganisaient tout à coup ? » C’est une vraie question… car ce ne sont pas vos points de référence qui devraient compter plus que tout mais Ce qu’il y a en vous et qui demeure inaltérable. Votre Cristal premier… Puis-je espérer être contagieux dans cette prise de conscience et imaginer aussi, en conséquence, que vous ne placerez jamais votre force en ¨Quelque chose¨ qui soit extérieur à votre Centre ultime ? L’audace est là… ainsi que le véritable engagement.

Daniel Meurois